Se tuer au travail. Sa vie a basculé…

Sa vie a basculé le jour où un patient l’a agressée. C’était pourtant un matin comme les autres pour cette infirmière d’expérience qui travaillait dans l’aile psychiatrique d’un hôpital général. Projetée contre le mur, elle a été rouée de coups avant que ses collègues lui viennent en aide, alertés par ses cris. Il s’était écoulé plusieurs secondes, interminables.

«L’infirmière a pris quelques semaines pour se remettre de ses émotions et de ses blessures, relate le psychologue Stéphane Guay, professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal et spécialiste de l’état de stress post-traumatique. Mais quand elle a voulu réintégrer ses fonctions, la peur s’est emparée d’elle. Elle a prolongé son congé de maladie et, de report en report, elle n’a jamais repris son travail.»

boutonlirearticle

Share