Garçons aux comportements agressifs chroniques: des sources épigénétiques?

Les comportements agressifs chroniques affichés par certains garçons issus de familles défavorisées résulteraient de modifications épigénétiques survenues pendant la grossesse et durant la petite enfance.
C’est ce que mettent en lumière deux études qu’a réalisées une équipe dirigée par Richard E. Tremblay, professeur émérite de l’Université de Montréal, et Moshe Szyf, professeur à l’Université McGill, publiées dans la revue PLOS ONE. L’auteure principale de ces études est Nadine Provençal, étudiante postdoctorale au Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant (GRIP).

boutonlirearticle

Share