Les notes font-elles partie de l’intimité ?

La dernière marotte des élèves : se plaindre de ce que certains de leurs enseignants rendent les copies en prononçant les notes à haute voix. Ainsi m’ont-il expliqué, lors de l’heure de préparation du conseil de classe, qu’ils trouvaient ça terriblement gênant, humiliant, mortifiant, que c’était une torture, un viol de leur intimité, etc. Bref, ils étaient en verve et déployaient un trésor d’arguments pour souligner à quel point leur intégrité était en jeu !

C’est le lot de ces heures un peu carnavalesques : les classes sont toutes contentes de s’exprimer, cherchent des poux un peu partout, des traumatismes à la pelle. Mais disent aussi, souvent, des choses extrêmement fines, bien vues et bien senties (j’ai le sentiment qu’ils ont une lucidité pédagogique incroyable, les vaches ; les rois sont nus !).

boutonlirearticle

Share