Les maternelles québécoises débordent

Un «baby-bump» frappe les maternelles de plein fouet. En septembre, des centaines d’enfants n’auront pas de place dans leur école de quartier et devront commencer le primaire loin de chez eux. Pendant que les commissions scolaires tentent désespérément de trouver de la place pour tous ces nouveaux élèves, la grogne monte chez les parents.

boutonlirearticle

Share