La psychiatrie de l’intimidation. Les tests…

Les enfants qui intimident leurs camarades de classe risquent presque autant que leurs victimes de souffrir d’une maladie psychiatrique, selon une étude américaine.

Les psychiatres de l’Université Duke ont calculé que ces deux catégories d’enfants ont un risque de dépression à l’adolescence aussi élevé, 4,8 fois la moyenne, de trouble panique (14,5 fois plus) et de suicide (18,5 fois, mais seulement pour les garçons). L’échantillon regroupait 1420 enfants ayant subi ou fait subir de l’intimidation, qui ont été rencontrés entre 4 et 6 fois de l’âge de 9 à 16 ans.

boutonlirearticle

Share