Dénoncer, c’est la solution…

dossierintimidationligneblankDepuis la mise en application de la Loi sur la violence et de l’intimidation en milieu scolaire, il est maintenant obligatoire de bien documenter et de bien évaluer les faits sur les situations conflictuelles qui ont été observés ou rapportés par des élèves à l’école. Ainsi, nous devrons tenir compte de la gravité, de la fréquence et de l’intensité de ces faits.

Avec les données recueillies, nous devrons poser des actions concrètes afin que le comportement inapproprié de l’intimidateur cesse immédiatement.

En général, les parents ou les adultes d’une école peuvent agir, réagir, intervenir ou interpréter de manière différente une situation entourant une simple dispute ou un geste d’intimidation.

  • PETIT RAPPEL:
  • 1. Selon certaines statistiques, 10 % des enfants ou élèves seraient victimes d’intimidation.
    2. L’intimidation est répétée et non accidentelle.
    3. L’élève ou l’enfant qui intimide apprend à contrôler l’autre par la violence et l’abus de pouvoir;
    4. L’élève ou l’enfant qui en est victime se sent de plus en plus impuissant et piégé dans une relation abusive.

  • LES FORMES D’INTIMIDATION:
  • Physique: elle s’exprime par divers comportements comme frapper, asséner des coups de pieds, pousser, cracher, battre à coups de poing, voler ou endommager des biens.

    Verbale: elle s’exprime par divers comportements comme donner des surnoms, se moquer, narguer méchamment, humilier ou menacer l’autre, passer des commentaires racistes ou faire du harcèlement sexuel.

    Sociale: elle s’exprime par divers comportements comme rouler les yeux ou s’éloigner physiquement de l’autre, l’exclure du groupe, commérer ou lancer des rumeurs à son sujet, créer une situation visant à le ridiculiser, briser des amitiés.

    Électronique ou cyberintimidation: elle s’exprime en utilisant le courriel, le téléphone cellulaire, le message texte et les sites Internet pour menacer, harceler, embarrasser, exclure du groupe, briser une réputation ou une amitié.

    Raciale: elle s’exprime par divers comportements comme traiter avec mépris une personne en raison de sa race ou de son groupe ethnique, parler en mal d’un groupe culturel, injurier l’autre avec des propos racistes ou raconter des blagues racistes.

    Religieuse: elle s’exprime par divers comportements comme traiter avec mépris une personne en raison de ses croyances ou de son appartenance religieuse, parler en mal de croyances ou de groupes religieux, injurier l’autre en l’affublant de surnoms ou en faisant des blagues en raison de ses croyances religieuses.

    Sexuelle: elle s’exprime par divers comportements comme exclure ou menacer l’autre parce qu’il est un garçon ou elle est une fille, intimider l’autre en raison de son sexe, faire des blagues ou des remarques sexistes, toucher/pincer/étreindre l’autre de manière sexuelle, faire des commentaires malveillants sur les comportements sexuels de l’autre, lancer une rumeur à caractère sexuel à son sujet, traiter l’autre de gay, « fife », lesbienne ou autres surnoms du genre.

    Envers un handicap: elle s’exprime par divers comportements comme exclure, traiter l’autre avec mépris ou la rendre mal à l’aise en raison de son handicap, faire des blagues ou des remarques désobligeantes et blessantes sur son handicap.

    Dans ce présent dossier, nous vous proposons deux questionnaires afin de mieux évaluer la situation ou l’évènement relié à de l’intimidation ou à une dispute, chicane entre élèves. Le résultat obtenu à la fin du questionnaire vous permettra de mieux cerner la situation et de mieux définir les balises entre un geste d’intimidation à l’école ou une dispute d’élève. De plus, vous pourrez vous renseigner davantage sur la violence et l’intimidation en milieu scolaire avec les hyperliens que nous suggérons.

    entrerintimidation