De la cyber-intimidation au choix des mots

La cyber-intimidation, synonyme de popularité : La cyber-intimidation qui peut entraîner la dépression et l’anxiété jusqu’aux pensées suicidaires et les TS, toucherait rien qu’aux Etats-Unis près de 160.000 étudiants par an, révèle cette étude des Universités de Pennsylvanie et de Californie, Davis, menée par ailleurs auprès de 788 étudiants. Si les jeunes qui sont victimes de brimades sont dans la vraie vie, plutôt ceux qui n’ont pas d’amis, cette étude montre que lorsque que le harcèlement se produit en ligne, les victimes font partie des principaux groupes sociaux de l’école. Ici, les auteurs ont cartographié la structure du réseau social des étudiants et l’ont rapprochée de leur expérience du harcèlement en ligne. L’étude révèle ainsi que la cyber-agression se produit bien à l’intérieur des groupes sociaux dominants et en grande partie entre amis, anciens amis et anciens partenaires. Plus fréquemment victimes, les étudiants non-hétérosexuels, avec la publication de photos et de rumeurs humiliantes.

boutoninfo

Share